Accueil » Dialogues avec l’art contemporain. Le lieu de l’oeuvre. MC2a

Dialogues avec l’art contemporain. Le lieu de l’oeuvre. MC2a

Lycée CondorcetRésultat de recherche d'images pour "nouvelle aquitaine logo"

 

 

 

Le Lieu de l’œuvre bénéficie du soutien de la région Nouvelle-Aquitaine

En 2016 a débuté dans notre établissement l’intervention de l’association Migrations Culturelles aquitaine afriques (MC2a) qui a remporté un appel à projets lui permettant de proposer pendant trois ans à une trentaine d’artistes, à parité hommes-femmes, un lieu de travail et d’échanges dans l’ancienne annexe du lycée Condorcet. De septembre à mars se succèdent dans le hall une dizaine d’œuvres qui sont l’occasion de rencontres avec les artistes aussi bien dans le cadre de conférences-débats au lycée que de visites d’ateliers à l’ancienne annexe ou de parcours artistiques dans la ville, etc. Pendant la Semaine des Arts en avril, les classes exposent dans le hall leurs travaux sur les œuvres et le prix du Lycée Condorcet récompensant l’une des dix œuvres est décerné par un jury composé de l’ensemble des élèves et des étudiants volontaires.

2017-2018

NOVEMBRE

Les artistes de MC2a semblent s’être donné le mot pour nous proposer des autoportraits ! Terrrain de (Je)ux, de Margot Sokolowska, nous livre une variation énigmatique sur ce thème.

Les conférences-débats liées aux deux précédents autoportraits ont permis à MM. Valera et Ingé de sensibiliser les élèves à des pratiques artistiques laissant une large place au hasard – hasard de l’éclairage pour Portrait évolutif, hasard du cadrage pourPortrait de l’artiste en jeune homme.

OCTOBRE

Après le Portrait évolutif de Laurent Valera, le Lieu de l’oeuvre accueille jusqu’au 7 novembre une autre forme originale d’autoportrait : le Portrait de l’artiste en jeune homme – Hier, l’An 2000 (2017) d’Axel Ingé

 

SEPTEMBRE

Mardi 19 septembre, Laurent Valera est venu accrocher Portrait évolutif ou Portrait dynamique (2011) dans le hall du Lycée Condorcet. L’oeuvre a d’abord fait un court passage par l’extérieur (voir photo ci-dessous) qui a permis de voir le portrait évoluer d’un instant à l’autre en fonction de la lumière : parfaitement visible sous le soleil de midi, il est devenu fantomatique dans le hall… où il devait reprendre des formes un peu plus tard dans la journée.

Portrait évolutif marque la reprise du Lieu de l’oeuvre. A cette première forme d’intervention de MC2a dans le lycée s’ajoute cette année un Atelier de Pratique Artistique qui sera coanimé par un artiste de MC2a et par Mme Lévêque, professeur de lettres. Cet atelier s’adresse aux élèves volontaires de seconde dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé.

 De gauche à droite : Mme Lévêque, M. Margueritat (proviseur), M. Valera, Mme Vilar (proviseur-adjoint)

2016-2017

AVRIL

Jeudi 13 avril : Point d’orgue de cette première année de collaboration avec MC2a pour Le lieu de l’oeuvre : la remise du Prix du Lycée Condorcet, décerné à rouge pour ZAD. Toutes nos félicitations à l’artiste dont l’oeuvre a fait l’unanimité aussi bien chez les personnels que chez les élèves et les étudiants. Un grand merci également à tous ceux qui, en contribuant à la réalisation des panneaux consacrés aux différentes œuvres en compétition, ont permis à chacun de voter de façon éclairée.

MARS

Après l’intervention pleine d’énergie d’Anne Saffore pour En visages la France, place au dernier opus  — qui est aussi la première oeuvre abstraite — du Lieu de l’oeuvre pour cette année : Sans titre, de Béatrice Pontacq.

La conférence-débat consacrée à cette oeuvre n’a pu se tenir qu’en mai, raison pour laquelle Sans titre n’aura malheureusement pas pu concourir pour le Prix du Lycée Condorcet. Nous le regrettons d’autant plus que le propos de l’artiste était très éclairant sur l’art abstrait en général et sur sa démarche en particulier.

FÉVRIER

Après la Plante tropicale de Clotaire Lehoux, voici la première contribution photographique de cette année avec En visages la France d’Anne Saffore. L’oeuvre sera exposée jusqu’aux vacances d’hiver.

 

JANVIER

Après l’intervention d’Axel Ingé qui, dans le cadre de la conférence « Je me souviens » des BTS, nous a notamment permis de découvrir un documentaire étonnant sur les origines du Grand Parc, voici la Plante tropicale de Clotaire Lehoux.  Cette oeuvre de 2016 sera exposée jusqu’au 6 février.

Après que Margot Sokolowska nous a presque livré le secret de sa Non demande, Axel Ingé présente Remarquer, un diptyque se rapportant au Grand Parc qu’il a spécialement réalisé pour le Lieu de l’oeuvre. Mardi 10 janvier, il viendra nous parler de ce travail dans le cadre de la conférence « Je me souviens » qui est destinée aux élèves de BTS 2ème année mais dont les actes seront publiés sur le site du lycée.

DÉCEMBRE

Après avoir profité de la double intervention de la très punchy Susana Alonso Legarra, le lycée accueille très favorablement La Non-demande de Margot Sokolowska. Cette toile de 2016 sera exposée jusqu’aux vacances de fin d’année.

oeuvre

NOVEMBRE

Après le crépitement serein des questions-réponses à rouge, voici le doux pugilat du Sosa’s Boxing Club (2012). Cette oeuvre de Susana Alonso Legarra sera exposée jusqu’au 21 novembre.

1

OCTOBRE

Après Play et une conférence-débat avec Laurent Valera aussi sympathique que fructueuse, place à ZAD#1 de l’artiste Rouge. L’oeuvre sera exposée jusqu’aux vacances d’automne.

zad-condorcet

L’oeuvre de Rouge réalisée sur le mur de la bibliothèque du grand parc dans le cadre de son  projet « Mitoyen, d’un mur à l’autre » soutenu par le ministère de la culture pour la 1ère saison Street art sur Bordeaux Métropole).

rouge-2

SEPTEMBRE

Play, la première oeuvre exposée dans le hall du lycée dans le cadre de « Dialogues avec l’art contemporain. Le lieu de l’oeuvre » a été installée lundi 12 septembre en présence de M. le Proviseur, de Mme Betote, chargée de mission pour l’association MC2a, et de l’artiste, Laurent Valera. Les classes de Terminale STMG1 et de Terminale L ont découvert Play cette semaine et rencontreront l’artiste le vendredi 30 septembre au lycée.

dsc00930